Skip to main content
RÉSULTATS DE LA RECHERCHE
Sorry, but nothing matched your search terms. Sorry, but nothing matched your search terms. Sorry, but nothing matched your search terms. Désolé, mais rien ne correspond à vos critères de recherche. Désolé, mais rien ne correspond à vos critères de recherche. Entschuldigung, wir haben nichts zu diesem Suchbegriff gefunden.
Sorry, but we cannot handle your search query now. Please, try again later! Sorry, but we cannot handle your search query now. Please, try again later! Sorry, but we cannot handle your search query now. Please, try again later! Désolé, mais nous ne pouvons pas traiter votre demande. Veuillez réessayer plus tard ! Désolé, mais nous ne pouvons pas traiter votre demande. Veuillez réessayer plus tard ! Entschuldigung, wir können Ihre Suchanfrage zurzeit nicht bearbeiten. Bitte versuchen Sie es später noch einmal.
Suggestions de recherche

Expleo lance avec succès son premier nanosatellite ENSO dans l’espace

Ce nanosatellite, concentré d’innovation de pointe dans le domaine du NewSpace a été conçu et construit par Expleo en partenariat avec le CSUM. Sa mission : surveiller l'activité solaire et son impact sur l'atmosphère terrestre.

Toulouse, France, 04 décembre 2023 – Expleo annonce aujourd’hui le lancement réussi de son premier nanosatellite, ENSO, développé en partenariat de recherche avec le Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM).

ENSO (Expleo Nanosatellite for Solar irradiance Observation) a été lancé avec succès le 1er décembre depuis la Californie à bord de la fusée SpaceX Falcon 9, mission 425, vol 1, via ISISpace, avec un premier signal reçu peu après 21h00 UTC. Il va mener une mission de 4 ans pour surveiller l’activité solaire et son impact sur l’atmosphère terrestre.

ENSO est un projet interne de CubeSat développé conjointement par les équipes d’Expleo et du CSUM. Il mesure seulement 10x10x10cm et pèse à peine plus de 1kg – il tient dans la paume des mains. Il intègre également une antenne de six mètres, qui se déploie après le lancement, et un système de caméra pour soutenir les missions de collecte de données secondaires.

Une fois son antenne déployée, ENSO commencera officiellement sa mission principale : une balise haute fréquence permettra de mesurer l’ionosphère, une partie très active de la haute atmosphère terrestre utilisée pour soutenir les communications radio et par satellite. Les données d’ENSO seront envoyées aux stations terrestres SANSA situées en Antarctique. Ces données seront utilisées pour améliorer notre compréhension de l’impact de l’activité solaire sur notre atmosphère.

ENSO combine l’expertise d’Expleo en termes d’ingénierie systèmes, de conception électronique et logiciel embarquée, de qualité et d’assemblage, d’intégration et de test (AIT), avec les connaissances et l’expérience du CSUM en matière de lancement de nanosatellites. ENSO a été testé sur le pot vibrant et dans la chambre à vide thermique du CSUM, ces moyens sont spécialement adaptés aux tests d’environnement des nanosatellites.

Jeff Hoyle, EVP – Global Aero, Space and Defence, Expleo, a déclaré :
« Les nanosatellites sont l’incarnation de la révolution du NewSpace – un moyen robuste et rentable pour mettre la puissance de l’exploration et de la surveillance de l’espace entre les mains d’un large public. Des secteurs aussi variés que l’aéronautique et le spatial, l’automobile, l’énergie et les services publics peuvent tous bénéficier du potentiel apporté par les nanosatellites. Avec le lancement d’ENSO, nous avons constitué une équipe et perfectionné les compétences nécessaires à la réussite du développement, de l’intégration et du déploiement des charges utiles des nanosatellites ».

« Nous sommes déjà impatients de tirer parti de ce succès et de développer les compétences nécessaires pour soutenir les lancements de nanosatellites et les activités NewSpace de nos partenaires, grâce à des initiatives de R&D telles qu’ExpleoLissa, une solution logicielle reconfigurable pour les nanosatellites en orbite. »

La mission principale d’ENSO durera environ 4 ans avant d’entamer son processus de fin de vie prévu en 2027.